SASU : tout savoir sur les frais et dépenses

Créer une SASU implique divers frais que chaque entrepreneur doit connaître pour planifier efficacement son budget. Des coûts initiaux de création aux charges sociales et fiscales récurrentes, chaque étape a son lot de dépenses. Décryptons ensemble les frais et dépenses incontournables pour gérer une SASU en toute sérénité, et ainsi éviter les mauvaises surprises financières.

Coûts initiaux de création d'une SASU

Frais de publication de l'avis de constitution

Lors de la création d'une SASU, il est obligatoire de publier un avis de constitution dans un journal d'annonces légales. Ce coût varie entre 130 et 170 euros, selon le journal et la région.

Lire également : Team building : les pièges à éviter sur l'organisation

Frais d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés

L’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) est une autre dépense incontournable. Les frais d’immatriculation s’élèvent à environ 190 euros pour une classe unique.

Autres coûts initiaux

En plus des frais mentionnés, la déclaration de bénéficiaire effectif est nécessaire. Cette démarche coûte environ 21,41 euros. Il est également important de prévoir des frais supplémentaires pour des services divers tels que la création de comptes bancaires professionnels et l’assurance responsabilité civile.

A lire en complément : Boostez votre SEO avec des campagnes d’acquisition organique

Pour plus d'informations détaillées sur les coûts et frais de fonctionnement de la SASU, vous pouvez consulter https://www.contract-factory.com/blog/sasu-cout-fonctionnement.

Coûts de fonctionnement

Loyer et charges locatives des locaux professionnels

Pour une SASU, le loyer et les charges locatives représentent une part importante des frais de fonctionnement. Ces coûts varient en fonction de la localisation et de la taille des locaux. En moyenne, ils peuvent aller de 200 à 1 000 euros par mois.

Frais bancaires professionnels et gestion des comptes

Les frais bancaires professionnels incluent les coûts liés à la gestion des comptes bancaires de l'entreprise. Ces frais peuvent s'élever à environ 20 à 50 euros par mois, selon la banque et les services choisis. Il est crucial de comparer les offres pour minimiser ces dépenses.

Assurances obligatoires

La SASU doit souscrire à des assurances obligatoires comme l'assurance responsabilité civile professionnelle. Cette assurance protège l'entreprise contre les risques liés à son activité. Le coût annuel de cette assurance varie entre 100 et 500 euros, en fonction du secteur d'activité et du niveau de couverture choisi.

Charges sociales et fiscales

Cotisations sociales et patronales du président

Les cotisations sociales du président de la SASU sont calculées sur sa rémunération. Elles incluent les cotisations patronales et salariales. Le taux global peut atteindre environ 70% du salaire brut. En l'absence de rémunération, aucune cotisation sociale n’est due, mais il est conseillé de souscrire à une assurance volontaire.

Impôts sur les sociétés et autres taxes

La SASU est soumise à l'impôt sur les sociétés (IS) avec un taux de 15% pour les bénéfices jusqu'à 38 120 euros, et 25% au-delà. De plus, la cotisation foncière des entreprises (CFE) est obligatoire dès la deuxième année d'activité, et la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) s'applique si le chiffre d'affaires dépasse 500 000 euros.

TVA et autres charges fiscales

La SASU doit également gérer la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). La TVA collectée sur les ventes doit être reversée à l'État, tandis que la TVA déductible sur les achats peut être récupérée. D'autres charges fiscales peuvent inclure la taxe d'apprentissage et diverses contributions locales.